A Cinémacam même les petits projets prennent parfois des chemins étonnants!

De Billy Eliott aux cambriolages de maisons

Tout commence il y a trois semaines par l’exercice d’écriture très classique que j’ai proposé à l’atelier autour du scénario du film « Billy Eliott » (voir ici). Au cours de la séance les discussion vont bon train et quelques idées originales de réalisation émergent, comme de jouer sur des expressions de la langue française prises au pied de la lettre, ou réaliser un film muet dont les dialogues passent par écriteaux style bulles de bédé que brandissent les acteurs.

CDA-00140

Comme je donne toujours la priorité aux idées qui viennent des membres de l’atelier, lors de la permanence suivante nous nous réunissons pour développer ces idées. Une base scénaristique émerge de cette permanence, avec des personnages, un début, une fin et une structure – une comédie basée sur le braquage d’une maison. Reste à remplir le milieu par des petites scénettes amusantes. Je donne donc rendez-vous à la permanence suivante pour en discuter.

CDA-00142 CDA-00148

C’est ce que nous faisons la semaine dernière, chacun ayant apporté quelques idées de scénettes – quelqu’un a même écrit un début de dialogues. Nous approfondissons les idées et les notons, sans toutefois effectuer un vrai travail d’écriture parce que nous avons envie de passer rapidement au tournage – après tout, ce n’est qu’un exercice! Nous décidons donc de nous baser sur de l’improvisation, encadrée par quelques indications scénaristiques. Nous choisissons un lieu de tournage (la maison d’un membre de l’atelier) et nous effectuons quelques tests de prises de vue qui nous enthousiasment. Enfin, nous effectuons un dépouillement pour déterminer les éléments de décors et accessoires dont nous avons besoin, et nous nous distribuons les tâches de les réunir.

Au passage, nous réalisons que les trois idées  à la base de notre réflexion – Billy Eliott, les écriteaux et les expressions au pied de la lettre – ont été perdues quelque part au cours du processus!  Pas grave, on les repêchera une autre fois 🙂

Double première!

Bref, au final, voici le résultat:

Généralités:

Genre: comédie

Synopsis: Trois jeunes qui s’ennuient décident de braquer une maison en pleine nuit –  mais ce sont des « bras cassés » et les choses ne se passent pas vraiment très bien! Jusqu’à que l’un d’eux, un peu dans la lune, réalise qu’ils sont en train de braquer sa propre maison…

Personnages principaux:

Maëlle,  jeune fille qui à un air très sage… mais qui se révèle en faite particulièrement brûtale et violente! Si tu peux t’habiller, Maëlle, de manière très classique comme une enfant sage ce serait super, afin qu’il y ait un contraste comique entre ton apparence et ton jeu.

Martin, garçon dans la lune, maladroit et étourdi: une sorte de Pierre Richard quoi!

Thomas, garçon au contraire très sage, sérieux, organisé, minutieux.. le cerveau de la bande, un peu désespéré du comportement de ses comparses!

Indications scénaristiques:

 

Début: Les trois jeunes sont sur un banc, ils s’ennuient. Maëlle propose un braquage, ils sont tous d’accord.
– En arrivant à la porte, Maëlle veut la défoncer – mais Thomas se rend compte qu’elle est ouverte. Peut-être comique de répétition avec les portes intérieures?
– les braqueurs remplacent les objets volés par des « copies », c’est Martin qui s’en charge => un tableau remplacé par un dessin, un vase par un pot en plastique, un ordi portable remplacé par un jouet
– Martin fait tomber la télé (on le voit pas mais jeu avec bruitage au montage…)
– Maëlle voit une épée elle trouve ça géniale et commence à jouer avec en cassant un peu tout
– Thomas essaie d’ouvrir un placard fermé avec un cadenas (ou simplement à clé). Il essaie minutieusement avec plusieurs outils (fil de fer, tournevis, petite pince, lime à ongle…) puis Maëlle arrive avec l’épée pour l’aider.
– En jouant sur l’éclairage de la lampe en contre-plongée sur les visages, Martin a peur de Maëlle et Thomas et lui-même dans un miroir.
– On entend la police, Thomas et Maëlle se regardent ils s’imaginent une arrestation (insert avec pistolet, éventuellement dans une voiture) – et du coup ils partent se cacher un peu bêtement. Puis Martin apparaît avec une voiture de police jouet qui fait du bruit
Fin: la lumière s’allume et la mère de Martin apparaît: on se rend compte qu’ils étaient chez lui!

 

Lumière:

On tournera les intérieurs dans le noir, chaque acteur étant muni d’une lampe frontale et d’une lampe torche. Ainsi les acteurs s’éclaireront eux-même les uns les autres, ainsi que les décors et l’action, en jouant avec sur les réflexions et diffusions par les objets et murs blancs de la pièce.

Indications de découpage:

Découpage classique, afin d’aller vite: pour chaque scène nous assurerons un premier plan « master », c’est à dire pris en grand angle et avec déroulement de toute l’action, puis nous tournerons des inserts (gros plans, champs/contre-champs…) pour mettre en évidence les éléments les plus importants de l’action.

Indication de tournage:

L’action et dialogues seront décidés par les acteurs eux-même avant chaque scène, pendant que l’équipe technique préparera le plan. Nous ferons ensuite autant de répétitions et mécaniques que nécessaire (une mécanique est une répétition pour tout le monde, mouvement de caméra et de perche compris) avant de tourner le master puis les inserts.

 

Cet exercice sera donc une double première pour Cinémacam: tournage à l’improvisation, mais aussi tournage dans le noir le plus complet en jouant sur des lampes manipulés directement par les acteurs!

Tournage

CDA-00091.jpg

Et donc, ce samedi, nous avons pris une heure de plus sur la permanence et nous avons effectué la première partie du tournage!

Deux jeunes fils d’une membre de l’atelier étaient venus nous prêter main forte ce qui nous a bien aidé car nous n’étions pas nombreux. L’un s’est chargé de la prise son (perche) et l’autre du clap – travaux qu’ils ont effectué très consciencieusement après une rapide explication, bravo!

CDA-00032 CDA-00031 CDA-00029

La partie improvisation a très bien fonctionné. Les trois acteurs se sont bien entendus pour trouver des dialogues et des actions avant chaque séquence, en se basant sur les indications scénaristiques. Ils ont été inventifs et créatifs, et ont su ensuite jouer très correctement leur personnage. Encore bravo!

Côté mise en scène, nous nous sommes adapté à la configuration du lieu pour déterminer le mouvement des acteurs en accord avec l’action qu’ils avaient inventé, réussissant même parfois à intégrer plusieurs actions distinctes dans un même plan.

CDA-00024  CDA-00002

Côté image, avec le plus ancien des  membres de l’atelier aux commandes de la caméra, nous avons su trouver des angles intéressants en nous adaptant là encore à la configuration des lieux – par exemple un joli plan master en plongée avec tilt (c’est à dire panoramique vertical) depuis la rambarde d’un escalier qui monte du salon. Nous avions prévu deux objectifs (le Pentacon (M42) 28mm et le Chinon (M42) 50mm qui ouvre à 1.4) mais finalement nous n’avons utilisé que le 28mm même pour les gros plans, la luminosité donnée par les lampes étant suffisantes.

CDA-00001CDA-00010 CDA-00009
CDA-00045

Lesimages dans le noir avec l’éclairage aux lampes torches et lampes frontales se sont révélées particulièrement intéressantes, avec des jeux de lumières parfois inattendus rendant les plans très beaux, un peu étranges et surréalistes par moment.

CDA-00055CDA-00097 CDA-00043

Les premiers plans ont été prix en extérieur dans un froid de canard! Les acteurs et l’équipe technique ont cependant bien résisté malgré l’envie pressante de rentrer se réchauffer 🙂 En contrepartie l’intérieur était presque surchauffé avec notamment un feu dans la cheminée. Nous avons donc passé beaucoup de temps à nous vêtir et dévêtir de nos vestes, parkas, pulls en laine… 😀

CDA-00033CDA-00030 CDA-00034
CDA-00037 CDA-00038 CDA-00018CDA-00022

Quelques erreurs de script (nous n’avions pas prévu quelqu’un pour jouer ce rôle…) nous ont obligé à recommencer certaines séquences – mais ça s’est toujours fait dans la bonne humeur générale!

Au bout d’un peu plus de trois heures (nous avons pris du retard!) une petite moitié du film était dans la boîte. Nous allons effectuer un premier montage ensemble lors de la prochaine permanence (j’aurais fait le dérushage au préalable), et nous adapterons la suite des indications scénaristiques en fonction du résultat. La suite du tournage aura donc lieu dans deux semaine!

Bilan

Bilan: une excellente journée de tournage dans la bonne humeur générale et que tout le monde a apprécié! Cette journée montre que nous savons désormais, à Cinémacam, organiser un tournage presque sur le tard, en nous basant sur l’improvisation, qui plus est avec une partie de l’équipe totalement débutante, le tout en travaillant avec méthode et sérieux la bonne humeur en prime. Tout un programme! 🙂

Un grand merci à tous les membres de l’atelier qui ont participé, aux deux jeunes qui ont renforcé l’équipes en fournissant un travail de grande qualité, à celle qui a tourné un making-of (qu’on vous montrera une fois le film terminé), et aux parents qui nous ont prêté leur maison et leur jardin pendant 3h un samedi après-midi!

CDA-00013

La suite au prochain numéro!

 

Publicités