Mercredi soir, un membre de l’atelier donnait une représentation avec le club théâtre de son collège. Il a souhaité que Cinémacam vienne filmer, avec l’accord de la professeur responsable. Nous nous y sommes donc rendu à deux, avec trois caméras: une fixe au fond de la salle et deux mobiles; plus un enregistreur sonore prêt de la scène.

La pièce en représentation était « L’inspecteur Toutou » (ou « La baguette ») de Pierre Gripari. Elle raconte l’histoire d’un inspecteur de police qui, croyant bien faire, sème une pagaille monstre dans les contes traditionnels des frères Grimm ou de Charles Perrault… La représentation durait environs 45 minutes.

Aujourd’hui l’acteur membre de l’atelier est venu commencer le montage avec moi. Ça nous a permis de réviser ensemble les techniques de derushage et de montage qu’offre le logiciel que nous utilisons (Première Pro CS6).

projet

Dérushage

Comme il n’y avait que 45 minutes de vidéo par caméra, nous nous sommes contenté de déverser les cartes mémoires sur l’ordinateur, d’effectuer une copie de sauvegarde, puis d’importer les rush dans trois chutiers (=répertoires) d’un nouveau projet du logiciel de montage, ainsi que la bande sonore de l’enregistreur dans un quatrième chutier.

chutiers

Synchronisation

Le travail le plus fastidieux est la synchronisation de toutes les caméra et du son. La version du logiciel que nous avons ne nous permet malheureusement pas une synchronisation entièrement automatique, même en mode « multi-caméra »: le plus gros du travail reste manuel.

Il y a deux méthodes pour synchroniser deux vidéos:

– Soit on place des repères visuels, ou sonores, à un point commun des deux vidéos, puis on ajuste finement en se repérant sur le son jusqu’à faire disparaître l’écho.

– Soit on ajuste visuellement les courbes de bandes sonores des deux vidéos, quand les formes d’onde sont assez claires et repérables.

synchro

Montage de l’Ours

Le logiciel que nous utilisons permet de réaliser un premier montage grossier, qu’on peut appeler un Ours, en mode multi-caméra. Les trois pistes vidéos ayant été synchronisées dans une même séquence par l’opération précédente, on déroule le film sur un écran spécial qui nous montre les trois vidéos les unes à côté des autres, nous permettant de choisir à la volée la meilleurs des trois au moment voulu. C’est comme du direct à la télévision: on sélectionne en temps réel la caméra que l’on souhaite.

cameraMultiples

Montage fin

Bien sûr le résultat est grossier, surtout lorsqu’on n’est pas habitué: il y a le temps de réaction, les petites erreurs, etc… Il faut donc ensuite revenir sur cet Ours et affiner chacune des transitions entre vidéos.

Dans le même temps, nous faisons des coupes (par exemple pour raccourcir les moments d’attentes entre les scènes), arrangeons quelques passages, et insérons du texte descriptif entre les scènes.

texte

Étalonnage

Une fois le montage terminée, il restera encore à étalonner les images (réglages de contraste, luminosité, couleurs…) et traiter le son (equaliseur…).

Génériques

Enfin, la dernière étape sera d’ajouter un générique de début et un générique de fin, avec diverse information comme le titre de la pièce, le nom de l’auteur, le nom du groupe de théâtre, éventuellement les noms des acteurs, les remerciements que la professeur responsable souhaitera insérer, les noms des membres de Cinémacam ayant participé, et pour terminer l’adresse web du présent blog de Cinémacam.

 

 

 

 

Publicités