En ces périodes de congés c’est tout ou rien pour Cinémacam! Aux dernières vacances les membres de l’atelier s’étaient tous mobilisés pour la réalisation de « Moi, handicapé ». Cette fois nous avons dû annuler la séance de samedi faute de participants: les uns en vacances, d’autres reprenant au contraire le boulot et devant travailler…

Les activités de l’atelier ne cessent pas pour autant!

Jouer à Pretty Woman

Cet après-midi j’ai été successivement chez nos deux futurs acteurs pour le vidéo-clip afin de leur trouver un costume! Nous avons fouillé leur garde robe, essayé plusieurs solutions (mais sans la musique de Pretty Woman! :-)) et trouvé une bonne base:

  • le « djinn » de la foret sera habillé d’un vieux pantalon usé, en toile de couleur bleu-vert, et qu’il nous sera possible d’abîmer autant qu’on le souhaite – avec la permission de la maman! – afin de paraître très usé. Il portera et d’un gilet sans manche, rouge à motifs vaguement indiens, d’inspiration végétal et animal. Il portera des pendentifs autour du cou et des bandes de tissu ou de cuir autour des bras. Mercredi matin, j’irais voir dans un magasin de déguisement si je trouve d’autres décors d’inspiration un peu arabe. Nous lui ajouterons ensuite des éléments végétaux récupérés dans la foret juste avant le tournage – qu’ils soient bien vivants! Il portera enfin de vieilles chaussures mocassin un peu abîmées.

IMG_9633_p

  • la petite fille rêveuse et perdue dans la foret sera entièrement habillée de blanc, avec une ample chemise en coton qui évoque un peu une chemise de nuit, et un bas de kimono blanc. Mercredi matin nous irons lui acheter des chaussons de couleur beige clair ou blanc.

Le tournage était initialement prévu en fin de cette semaine, mais la météo est trop pessimiste et trop de membres de l’ateliers seront indisponibles: nous le reportons donc au mois de mai. Ce serait bien le diable qu’on ne trouve pas un week-end de mai avec soleil et chaleur! – indispensables pour la lumière et pour que les acteurs n’attrapent pas froid habillés de leurs costumes pas vraiment adaptés à l’hivers.

Toutefois, nous profiterons de l’après midi de mercredi pour une répétition du tournage: certains plans prévus seront difficiles tant pour le cadreur que pour les acteurs, il faut donc s’entraîner afin d’être plus rapides lors du tournage!

Enseignements de l’harmonie

Deux samedi de suite, le chef de l’orchestre d’Harmonie de Gisors est venu travailler au montage de la vidéo que nous avons tourné lors du concert du 6 avril dernier. Vous pourrez bientôt voir la vidéo.

vlcsnap-2014-04-27-23h57m46s181

Dors et déjà, quelques enseignements à tirer de cette expérience:

1) Il faut bien définir, avant même le tournage, l’objectif final de la vidéo que nous allons réaliser: qui sera le public, a qui va t-on s’adresser, et à quoi servira t-elle (présentation? Promotion auprès de professionnels? Simple souvenir?).

Ici, l’objectif de l’orchestre d’harmonie est d’abord musical avant d’être vidéo. Ils souhaitent ne garder que les meilleurs moments musicalement parlant – parfaitement justes, sans aucune faute, etc… – pour avoir une carte de visite auprès d’organismes (par exemple des collectivités) qui pourraient vouloir les engager pour un concert. Il était donc essentiel:

  • d’enregistrer le son avec une grande qualité – ce que nous avons bien fait 🙂
  • de s’assurer d’avoir à tout moment au moins une bonne prise de vue, car les passages à prendre sont déterminés au montage par la musique et non par l’image. Ce nous avons moins bien fait: il y a des moments où les trois caméras sont en mouvement en même temps ou bien ne sont pas toutes allumées (lors des changement de batterie par exemple): or lorsque par malchance ça tombe sur un moment que le chef veut absolument garder pour la musique, c’est difficile à rattraper – il faut ruser au montage 🙂

Comme nous n’avons pas les moyens techniques de nous synchroniser comme à la télévision (avec une régie), la solution sera d’avoir une caméra fixe filmant tout le spectacle en plan d’ensemble, ce qui assurera d’avoir au moins cette image de bonne à chaque instant.

Il faudra également mieux clarifier avec les commanditaires ce qu’ils souhaitent vraiment, et ce avant même le tournage!

Heureusement il n’y a rien de catastrophique et ces moment délicat ont pu être rattrapé grâce à quelques ruses de montage!

2) Il faut stabiliser sa caméra. Un des cadreur avait tendance à toujours laisser une ou deux mains tenir la caméra même pour des plans stables, au lieu de tout relâcher, la laisser reposer sur le trépied et n’y toucher que pour changer de plan. En conséquence, ses prises de vues sont très tremblantes et pas facile à stabiliser avec les outils de montage… Donc, ne pas oublier de laisser la caméra tranquille sur son trépied quand on ne change pas de plan!

3) Il faut toujours régler la balance des blancs. Nous avions 3 caméras de deux modèles différents: Canon 600D et Canon 650D. Ces appareils ont une fonction de balance des blancs automatique qui ne marche pas trop mal… mais dans des conditions extrêmes (ce qui est le cas d’un concert dans une salle obscure sous les lumières vives de projecteurs!) il apparaît que les réglages automatiques ne sont pas les mêmes sur les deux modèles. On a donc une piste vidéo (celle de la 600D) plus froide que les deux autres (650D). Heureusement, ce genre de problème se rattrape assez aisément au montage par manipulation des couleurs, mais c’est assez fastidieux: mieux vaut prendre le temps de faire une balance manuelle au tournage, ça ne dire que quelques secondes!

vlcsnap-2014-04-28-00h00m53s240 vlcsnap-2014-04-27-23h59m56s187

4) Il faut bien repérer le sujet le plus important de son cadre. Il arrive que sur nos images, le sujet intéressant ne soit pas bien mis en évidence: il est flou alors que la partie nette n’est pas intéressante, il est relégué dans un petit coin, ou à moitié caché par des objets qui sont devant (pupitres…) Il est vrai que ce n’est pas facile quand on ne connait pas bien le sujet filmé: tout le monde ne fréquente pas un orchestre d’harmonie tous les matins! 🙂  Mais certaines habitudes sont encore à prendre! Par exemple, sur un long plan des percussions les instruments placés devant les musiciens sont net (la mise au point à été faite sur eux) et les artistes flous. Ca peut être une bonne image de toute début de plan pour dynamiser l’ensemble, mais à condition de passer très vite (quelques secondes à peine) à une mise au point sur le sujet vraiment intéressant, qui est le musicien!

vlcsnap-2014-04-27-23h53m22s3

 

Malgré ces quelques points à améliorer, les prises de vue sont globalement bonnes: bonne qualité d’image et beaucoup de matériel pour le montage! Bravo à tous les cadreurs 🙂

 

vlcsnap-2014-04-27-23h56m35s231 vlcsnap-2014-04-27-23h57m08s50 vlcsnap-2014-04-27-23h56m18s49

 

 

 

 

 

 

Publicités