Suite à une discussion avec l’un des membres de l’atelier, voici une petite présentation rapide du « Voyage du Héros ».

Ce joli nom désigne une sorte de méthode pour écrire un scénario de film. En fait le Voyage du Héros est un schéma très général pour raconter l’histoire d’un héros vivant une quête initiatique. Ce schéma est très utilisé par les scénaristes au cinéma, beaucoup plus qu’on ne le pense – parfois même inconsciemment.

La méthode du Voyage du Héros est tirée du travail d’un anthropologue américain, Joseph Campbell. Dans un livre intitulé Le Héros aux mille et un visages, il analyse des légendes de héros provenant de mythologiques complètement différente, et remarque que bien qu’elles n’ont aucunes relations historiques entre elles, toutes suivent un schéma très similaire, avec à chaque fois 12 étapes bien identifiées.

On le représente souvent sous forme d’un cercle:

Le voyage du héros.005

Il existe plusieurs versions:

         

Au début, le héros de l’histoire vit un monde ordinaire. On lui donne pour mission de voyager dans un monde d’aventure pour chercher un élixir magique tout au fond d’une caverne obscure pleine d’ennemis.

Cette histoire se divise en 12 étapes:

1) Le monde ordinaire: le héros est dans son monde ordinaire, vivant sa vie habituelle

2) L’appel de l’aventure: on lui donne sa quête, sa mission

3) Le refus de l’aventure: il résiste, il préfères rester dans son confort de vie, ne pas partir à l’aventure

4) La rencontre du mentor: quelqu’un envers qui il a confiance (typiquement un vieux sage) l’encourage à accepter, ou même le guide vers l’aventure

5) Franchissement de la ligne: le héros est finalement convaincu, il prends la décision d’accepter. A partir de là, on entre dans le monde de l’aventure.

6) Rencontre des alliés et des ennemis: le héros doit franchir des obstacles, vaincre des ennemis, mais il trouve aussi des alliés pour l’aider

7) L’approche: le héro arrive à la caverne. C’est un moment de grande tension.

8) Ultime épreuve, mort et renaissance: le héros est durement éprouvé, il est proche de l’échec ou du renoncement, voire de la mort, mais au dernier moment il trouve le courage ultime pour poursuivre

9) La récompense, la prise de l’elixir: le héros trouve enfin l’élixir magique

10) La route du retour, avec d’autres obstacles à franchir

11) La résurrection: le héros est de retour dans son monde ordinaire, mais il est complètement transformé, une toute autre personne.

12) Le retour avec l’Elixir: le héros utilise ce qu’il a trouvé dans sa quête pour améliorer le monde

On voit que ces étapes sont facilement applicables à un scénario de long film d’aventure. Des films comme le Seigneur des Anneaux, Star-Wars, etc… ont appliqué cette méthode à la lettre. Si vous regardez ce genre de film prochainement, ayez en tête les 12 étapes et amusez vous à les repérer dans l’histoire du film.

Le schéma du Voyage du Héros semble si long qu’on ne l’imagine applicable que dans une grande saga héroïque s’étalant sur de nombreuses heures de film ou pages de bouquins… Hé bien non 🙂 En fait il est applicable même à des petits films, et même parlant de choses de la vie quotidienne!

Voici un exemple que nous allons analyser:

C’est une publicité pour Google. Je vous rassure, je ne suis pas payé par eux 😀 C’est juste que je l’ai vue il y a quelques mois à la télé et je l’ai trouvé absolument brillante dans sa réalisation, et surtout dans son application parfaite des douze étapes du Voyage du Héros à une situation de la vie quotidienne, et ce en à peine… 1 minute de film!! Un véritable cas d’école.

Analysons donc la vidéo:

1) Le monde ordinaire: Un garçon timide dans sa classe.

2) L’appel de l’aventure: il doit parler devant sa classe pour un exposé

3) Le refus: cette étape n’est pas présente en tant que tel, mais le cadre est si bien posé en quelques images à peine qu’on imagine très facilement l’angoisse qu’il doit ressentir

4) La rencontre du mentor: c’est Jules Renard à travers la citation qu’il lit sur sa tablette

5) Le franchissement de la ligne: Quand il lit la citation « le véritable courage est d’être courageux précisément quand on ne l’est pas » et qu’on le voit s’entraîner, on comprend que c’est ce qui l’a fait accepter. La musique, qui s’accélère un peu à ce moment là, aide à matérialiser le passage dans le monde de l’aventure

6) Rencontre des alliés et des ennemis: en quelques images on voit le garçon faire beaucoup d’efforts, se décourager parfois, mais continuer quand même. Ses alliés sont Google (c’est un publicité pour une tablette Google, ne l’oublions pas…) mais aussi sa mère – on le comprend juste par le petit coup d’oeil et le sourir qu’elle lui jette à 0:31

7) L’approche de la caverne. On voit le garçon aller à l’école le matin, puis on le voit debout devant le tableau – et là on se souvient d’une des premières images de la pub, où la caverne est presque matérialisée par le passage entre les élèves dans la rangée. C’est ce qu’on nomme une ellipse (on en reparlera :-)).

8) L’ultime épreuve: le garçon est devant la classe, il faut qu’il parle, il n’a plus d’alternative. Renaissance: il voit le message laissé par sa mère… et il parvient à vaincre cette épreuve ultime en se lançant dans son exposé.

Je dirais que les étapes 9) La récompense et 10) la route du retour avec de nouvelles épreuves sont ici inversées: après un moment de suspens une fois qu’il a terminé son exposé (nouvelle épreuve), aidé par la musique qui est comme suspendue, la classe l’applaudit (récompense)

11) Résurrection: l’exposé est terminé, le garçon est heureux et a gagné en confiance en lui, il s’est transformé.

12) Retour avec l’élixir: le garçon va maintenant utiliser sa nouvelle confiance en lui pour gagner le coeur d’une fille…

Dans une situation de la vie quotidienne comme ici, les étapes du Voyage du Héros sont souvent plus symboliques que vraiment explicites. Mais ce schéma a l’avantage de toujours marcher très bien et de produire des histoires avec une grande résonance chez le spectateur – et ce quelque soit sa culture ou sa personnalité. Ça ne fait pas tout bien entendu – on peut aussi rater un film basé là dessus, bien entendu – mais ça peut beaucoup aider!

Publicités